Pilates et running : OK ou KO ?

Suite à mes gros problèmes de dos de 2020, je me suis mis à faire très, très régulièrement des exercices pour améliorer la mobilité de mon dos. Et c’est une réussite, d’autant plus éclatante que j’ai pu accompagner mon ami Alain sur l’Ecotrail de Paris version 80 km, en courant en Fivefingers.
Suite à cette course, que j’ai préparé en un mois seulement, à part les courbatures normales, je n’ai pas eu la moindre douleur au dos.

Très bien vous pourriez me dire, mais quid du Pilates ?
Et bien les exercices, que je fais depuis plus d’un an, pour améliorer ma mobilité articulaire, donc mon amplitude de mouvement et aussi ma « souplesse » comme on dit à tort, permettent un meilleur contrôle neuromusculaire.

Et c’est là qu’arrive le Pilates. Son nom originel est la contrologie. Car son objectif est de faire des mouvements en conscience, « en contrôle » afin de développer ce lien entre la tête et le corps. C’est cette activité en conscience qui donne les meilleurs résultats et c’est pour cela que je me dis que je fais du Pilates.

En attendant que nous en discutions plus en avant si vous le souhaitez, je vous mets une vidéo sur les origines du Pilates.

Vidéo : une histoire animée du Pilates

[test] tee-shirt et cuissard Bodycross, c’est good !

J’aime le sport et j’apprécie de pouvoir le pratiquer n’importe quand tout en étant confortable au niveau vestimentaire.
Par conséquent, je suis à l’affût de toutes les nouveautés textile qui peuvent surgir.

J’ai noté la montée en gamme de Décathlon et de ses déclinaisons dont Kalenji. C’est un remarquable !

Je me demandais comment les autres grandes marques allaient réagir : les Nike, Adidas, Odlo et cie.
Jusqu’à présent, je n’ai pas trouvé quelque chose de surprenant, c’est plutôt même le contraire de la part de tels ténors, à moins de dépenser des sommes « astronomiques ».

Et dernièrement, grâce à l’ami Jean-Pierre, j’ai découvert une nouvelle marque Bodycross. Venant de sa part, j’étais convaincu de la qualité, mais je suis comme Saint Thomas et je demandais à voir.

C’est dans ce contexte que j’ai testé le tee-shirt technique Mile et le cuissard de compression Silvio.

Dès le premier toucher, je suis étonné par la finesse et la douceur du toucher alors que c’est très fin.

Malheureusement nous sommes en pleine canicule et je me dis que ces textiles ne sont pas adaptés pour ces chaleurs et j’attends quelques semaines pour m’en servir.

Nous voici revenu à des températures plus clémentes pour un mois de septembre, environ 12-15°C au petit matin. Je me dis que là les conditions sont idéales, car il fait frais au démarrage, mais une fois en route on a facilement chaud.

C’est donc souvent une gageure de s’habiller juste, ce qui signifie pour moi le moins de vêtements possible.

J’enfile donc le tee-shirt et le cuissard.

Je constate tout de suite la vaste poche dorsale du cuissard qui accueille facilement mon smartphone (un Samsung S20). C’est appréciable. Par ailleurs, la petite poche latérale accueille mon inévitable paquet de mouchoirs bien utile. Dans la poche ventrale je dispose ma clé et me voilà paré pour ma petite séance matinale de 45 min.

Je ne me sers pas des poches du tee-shirt alors que je pourrais y glisser une barre si je décidais de faire une sortie longue.

Par contre je monte le zip de ce tee-shirt car il fait légèrement frisquet au démarrage.
À ma grande surprise, je ne ressens qu’une légère fraîcheur qui augure d’une bonne séance.

Cela se confirme par une très bonne ventilation et toujours cette sensation de fraîcheur grâce à une bonne évacuation de la chaleur et de la transpiration.
C’est vrai aussi bien en haut que pour le cuissard.

Au bout de 30 minutes, j’ouvre le zip du cou ce qui permet un regain de fraîcheur bien utile.

Le résultat est très positif à la fin de cette première séance.

Le lendemain, séance surprise sous la pluie. M…

J’ai eu agréablement surpris par sa légèreté même sous la pluie : le combo tee-shirt + cuissard est très protecteur car je n’ai pas ressenti de froid, au contraire j’étais bien 😀

C’est donc une grande satisfaction de porter ses vêtements dont vous avez les caractéristiques ci-dessous.

Comme on dit : « essayez c’est les adopter », j’y souscris à fond dans ce cas.

Merci Jean-Pierre, découvrez la marque sur https://shop-bodycross.com/fr/ et merci Bodycross pour ces textiles hors pair qui nous permettent d’appliquer son slogan « beyond your limits » ou le dépassement de soi…

Tee-shirt Mile : https://shop-bodycross.com/fr/t-shirt-trail-homme-mile-noir-jaune.html

Ce tee-shirt d’inspiration trail à manches courtes, est idéal pour votre entrainement ou votre compétition par temps sec. La matière respirante et les éléments en mesh sous les bras permettent une évacuation de la transpiration. Le demi-zip permet une protection et permet également l’évacuation de la transpiration et donc un confort thermique maximum. Les coutures plates de ce tee-shirt vous procureront une aisance optimale et une protection de votre peau contre les irritations.
Deux poches dans le bas du dos, à droite et à gauche, fermées par un rabat, peuvent accueillir chacune, gel et barre céréale pour garder de l’énergie durant votre course. Une 3ème poche zippée, permet de transporter des objets tel que clés ou téléphone. Pour une meilleure visibilité, des éléments réfléchissants sont apposés à l’arrière et sur les manches.
Composition : 88% polyester + 12% élasthanne. Le Mesh est composé à 75% de Polyester et à 25% d’élasthanne.

Cuissard de compression Silvio : https://shop-bodycross.com/fr/short-compression-trail-homme-silvio-noir.html

Le cuissard Silvio a été conçu à partir de polyamide, matière textile très légère, très résistante et élastique, ce qui convient parfaitement pour ce cuissard de trail.
Pour un maintien correct au niveau des quadriceps, le bas est resserré. Confortable et respirant, le Silvio dispose d’une large ceinture, 10cm, disposant d’un cordon de reserrage pour un maintien optimal.
Sur cette ceinture se trouve 2 poches, une poche élastiqué à l’avant pour y mettre une flask d’eau et/ou barre de céréale, et une poche zippée à l’arrière pour y ranger vos objets précieux tel que le téléphone ou clé. Les coutures plates éliminent le risques de frottement et d’irritations.
Ce cuissard de compression dispose également d’une protection anti-bactérienne et anti-odeur.
Composition : 76% polyamide + 24% élasthanne

[livre] Stretching express

Aujourd’hui, je vous présente le livre « Streching Express » édité chez Amphora.

J’apprécie l’introduction qui explique pourquoi il est bien, voire nécessaire de s’étirer.
Bien que faisant du sport et de l’athlétisme depuis mes 10 ans, j’en ai 50 maintenant, j’ai quasiment arrêté de m’étirer quand je suis passé du sprint, de la piste et des sautoirs à la course sur route.
Je n’ai pas eu de soucis avec cette absence d’étirements pendant plus de 20 ans.
Toutefois, avec une augmentation sensible du kilomètrage, une certaine tension est née puis s’est renforcée tout particulièrement au niveau de mes psoas et de mes ischios.
Sacrés ischios, chez moi, ils furent souvent une source d’inquiétude car performants mais fragiles quand je faisais du sprint et des haies.

Néanmoins j’avais arrêté les étirements jusqu’au mois de février 2020.
Peu de temps avant suite à un fort éternuement, j’ai ressenti une douleur au dos. Celle-ci s’est amplifiée sans que je trouve un remède jusqu’au passage chez un ostéopathe qui m’a montré des étirements pour me soulager. Et miracle, en quelques jours l’amélioration fut sensible et la douleur a disparu complètement en quelques semaines.

C’est donc avec un intérêt tout particulier que j’ai lu cet ouvrage.

J’aime les principales raisons évoquées par l’auteur pour s’étirer :

  1. pour un mieux être au quotidien ;
  2. pour rester jeune ;
  3. pour rééquilibrer le corps ;
  4. pour prévenir les blessures ;
  5. pour avoir une meilleure image de soi ;
  6. pour libérer les émotions.

Désormais quinquagénaire, on pourrait penser que le point 2 est le plus important pour moi.
Et bien non, je suis plus attiré par la notion d’équilibre du corps.

Cet équilibre est renforcé par l’accompagnement de tout exercice par une bonne respiration, en évitant de forcer comme une « brute ». Cela vous rappelle tous quelqu’un n’est-ce pas ? Je me souviens de certains acharnés sur le stade il y a bien longtemps mais cette attitude perdure.

L’introduction de cet ouvrage est vraiment bien faite car elle situe bien que les étirements ne se suffisent pas à eux-mêmes et qu’ils font partie d’un tout avec l’alimentation notamment. C’est donc une approche holistique qui est mise en avant. On ne se contente pas de lister tous les étirements possibles en fonction de tels ou tels muscles.

Ce livre s’adresse à la majorité d’entre nous d’où sa décomposition en deux parties : le niveau débutant et le niveau intermédiaire.

Par ailleurs, l’auteur souligne l’importance de s’arrêter si on ressent une gêne ou une douleur anormale. On est heureusement bien loin du « no pain, no gain ».

Passons aux choses sérieuses : les étirements.

Ils sont regroupés en séances courtes, une dizaine de minutes, qui ciblent une zone du corps : la nuque, le dos, les abdominaux, …

Le matériel requis est minimaliste : une chaise, un tapis, un bâton, une sangle.

Les exercices proposés sont bien catégorisés et ils sont expliqués dans un langage accessible, totalement en français, sans l’usage d’un jargon franglais qui nuit souvent à la bonne compréhension du mouvement à exécuter.
Cette absence de jargon est particulièrement notable et on comprend qu’un soin a été apporté au vocabulaire employé pour que tout le monde puisse s’approprier les étirements proposés.

C’est une belle réussite et une bonne façon de se préparer pour les efforts de cette période des vacances qui commencent.


Stretching Express
de Elodie SILLARO
Éditions Amphora
ISBN : 9782757604649 ; EUR 9,95 ; mai 2020 ; 112 p. ; Broché